samedi 20 novembre 2010

Du retard... et une belle histoire!

Suite à quelques problèmes informatiques (et pas de généreux donateurs pour financer cela...) j'ai pris du retard!
Pour vous mettre à la page, je vous invite à parcourir le Site de l'Ostéopathie où vous aurez un bon aperçu de ce qu'il s'est passé en ce début de mois de novembre.

Toutefois, j'attirerai votre attention sur cet article du Site écrit par Patrick Chêne.

Et je vais vous conter une courte histoire.

Il y a quelques jours, un de nos collègues (qui préfère garder l'anonymat et on le comprend), me contacte pour me demander quelques renseignements. En effet, pour d'obscures raisons ("obscures" est à prendre au sens propre et non au figuré) il se trouve obligé de déménager, professionnellement et personnellement. A la recherche d'un nouveau cabinet, il trouve une offre dans un cabinet pluridisciplinaire (5 médecins, 2 infirmières, 1 psychologue, 1 pédicure, 1 diététicienne, soit des médicaux, paramédicaux, et "autres").
Et là, il lui est répondu que la location lui sera accordée un fois l'ordre des médecins consulté.
Au niveau local, pas de réponse, on consulte donc l'ordre national des médecins.
Voici la réponse:
 « les ostéopathes exclusifs ne figurent pas parmi les professionnels de santé inscrits dans le Code de Santé Publique d’une part, et d’autre part, les contours de la profession d’ostéopathes exclusifs sont mal définis et pour laquelle la seule présence des médecins suffit à servir de « caution » et entretenir ainsi une confusion, dans l’esprit des patients, quant à leur champ d’exercice. »

(ndla: il sera noté que je ne fais aucun commentaire, les faits sont rapportés en tant que tels, sous le couvert de l'anonymat de la personne concernée)

2 commentaires:

Patrick Chêne a dit…

oui, c'est triste et stupide...mais comme tu fais référence à mon article... où je prêche pour un mélange et non pas une exclusivité... je pense que l'attitude de l'ordre des médecins est stupide car elle ne tient pas compte de la reconnaissance du titre d'ostéopathe. C'est une gueguerre d'arrière garde. Mais constituer un ordre des ostéopathes qui prêcherait pour l'exclusivité et à terme ne serait sûrement guère plus ouvert qu'un ordre médical est aussi un leurre. J'ai beaucoup foi en une avancée individuelle où justement cet union des genres peut se faire: dans une petite équipe ou à l'intérieur d'un même thérapeute... mais bon, refaire le monde est une tâche éprouvante car toute avancée contient en elle même les germes de son recul.

Très cordialement

Anonyme a dit…

La réaction de l'ordre va dans le sens du Conseil d'Etat qui refuse la présence des ostéopathes exclusifs, non professionnels de santé, dans les maisons de santé.
C'est absurde et inutile !
Et je rejoins totalement le point de vue de Patrick sur l'ordre des ostéopathes qui finalement irait dans le même sens que celui des médecins : exclusivité et rejet des autres...
La pseudo-guerre actuelle entre les différentes associations d'ostéopathes exclusifs est le signe que nous allons vers l'avenir en reculons...
Reste que les choses bougent autour de nous :
- l'AFO a changé ses statuts et permet maintenant à tout ostéopathe ADELI 00 d'être membre de son association
- un nouveau conseiller pour l'ostéopathie a été nommé au ministère de la Santé : Monsieur Christian THUILLEZ, doyen de la l'UFR de médecine et de Pharmacie de Rouen, Professeur des universités, praticien hospitalier qui remplace Mme Clara Debort. Savoir ce que ce pharmacien fera de l'ostéopathie...
Jean-Louis Boutin