Articles

Affichage des articles du septembre, 2018

la lettre de l'Ostéo4pattes

Image
« Au final, ce qui compte, ce n’est pas le nombre d’années de votre vie, c’est la quantité de vie dans vos années »Abraham Lincoln La revue 49 de fin d’été est arrivée : je vous conseille vivement la lecture de cet article :
http://revue.osteo4pattes.fr/spip.p...
et de l’éditorial que je vous livre en entier sur cette lettre pour que quiconque se sente l’envie de réagir et d’agir puisse le faire : « Iconoclaste.... celui qui détruit les images saintes ... Si l’ami Eric présenté au directeur d’une ENV au début d’une réunion pour introduire l’enseignement de l’ostéopathie dans une école véto a dit en serrant la main dudit directeur : « Bonjour Monsieur, nous venons détruire la médecine », telle une déclaration de guerre, pourtant le 4pattes se présente comme un rassembleur qui essaie de faire rentrer une idée dans le sens commun : la médecine universitaire doit élargir sa pensée pour couvrir tout le champ médical. Mais force est de constater que l’inertie coopérative est souvent bien plus…

Le site de l'ostéopathie

C'est avec une immense tristesse que nous apprenons la disparition prochaine du Site de l'Ostéopathie.
Merci Jean-Louis BOUTIN de tout le travail effectué pour tes collègues ostéopathes au cours de ces nombreuses années.




Face à cette annonce et pour faire mon mea culpa ,
je fais partie de ceux qui ont eu l'honneur d'être sollicités par toi, Jean-Louis, pour faire avancer ton beau projet.
Mon incompétence notoire en informatique (je me soigne), mes visites des entrailles de "la bête" (c'était un truc appelé mySqL ou quelque chose comme ça, non?) auxquelles tu m'avais donné accès, mes projets personnels ostéopathiques (toujours végétants... mais ça avance!), mes projets et problèmes privés ne m'ont pas permis de répondre favorablement à ton invitation et je t'en demande pardon.
D'autant plus que toi, tu as toujours répondu à mes appels et m'a beaucoup aidé.
Et ce alors que nous ne nous sommes jamais physiquement rencontrés!
Je t'adr…