jeudi 30 août 2007

Télévision

Pour ceux qui l'ont raté, le reportage de France3 sur le COS Aquitaine, dans lequel témoignent Julien VIGNES et Vincent STAL (pas STAF).http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=l33a_locale&video_number=0.

De plus surveiller M6 vendredi 31/08, sûrement plus M6 Bordeaux (vers 20h35), car il y aura un autre reportage.

Compte-Rendu de la réunion de Paris

  1. Jacques WEISCHENCK a confirmé que les étudiants qui ont validé le clinicat auront les justificatifs nécessaires au dépôt de leur dossier à la DRASS. Pour les autres, la date de la 2ème session est maintenue. Si cette 2ème session n'est pas validée, une 3ème sera organisée avant la date limite de dépôt du dossier.
  2. JW a aussi confirmé la bonne santé du COS: 120 inscriptions ont été acceptées en 1ère année... !!!
  3. et pour confirmer cette santé il a annoncé que tout étudiant inscrit au COS, s'étant inscrit dans une autre école et poursuivant sa formation dans cette autre école ne sera pas remboursé des 2000€ de frais d'inscription déjà déposés.

Articles de presse (Sud Ouest)

Voici les articles parus ce jour dans le journal Sud Ouest. Retrouvez l'interview de Vincent STAF (http://www.sudouest.com/300807/vil_gir_bordeaux.asp?Article=300807a78831.xml) et celle de Julien VIGNES (http://www.sudouest.com/300807/vil_gir_bordeaux.asp?ArticleRet=300807a78831.xml&Article=300807a33328.xml)

mardi 28 août 2007

Reunion du COS à Paris

Sandrine et Julien sont convoqués à St-Ouen le mercredi 29 août à 14h pour une réunion entre la direction et les délégués de toutes les promos des 3 COS. Cette réunion se tient une semaine avant le passage devant la 2ème commission d'agrément, le 4 septembre. La requête principale que vont présenter nos délégués: le diplôme dès la parution des mesures transitoires au Journal Officiel ou au moins des engagements (écrits bien sûr) pour ceux qui passent le rattrapage. Si vous avez des questions, des remarques, transmettez-les dans la journée à Sandrine ou Julien. Comme il apparaît évidemment peu probable que le COS le propose, je propose une collecte afin que nous participions au remboursement des frais de déplacement.

samedi 25 août 2007

superbe!

Paru sur le site ostéopathie-france.net (http://www.osteopathie-france.net/joomla/content/view/138/1/), je me permets de transcrire ici ce texte de Marco GABUTTI DO et d'adresser à ce monsieur un grand merci. "Dans le petit univers de l'ostéopathie, les écoles ont longtemps fait leur loi. On comprend d'autant mieux leur réticence maintenant que la loi fait les écoles. Et je vois dans cette liste trop « parfaite » des écoles agréées, un dernier sursaut des fortes têtes ostéopathiques, ces hommes pressés grâce ou à cause desquels nous en sommes arrivés là.
Nous nous sommes battus pour des études longues et une profession à haut niveau de responsabilité, et même si nous ne pouvons pas dire que nous avons perdu, nous sommes loin d'avoir gagné. Mais les fortes têtes s'avèrent parfois mauvaises perdantes et revenchardes.
Malgré un texte de loi entérinant une formation minimale de trois ans comprenant un peu plus de 2600 heures, toutes les écoles agréées dispensent une formation en cinq ans, chose réjouissante et fortement souhaitable. Mais comment se fait-il, maintenant que la loi fait les écoles, qu'aucune formation répondant stricto sensu aux arrêtés et décrets récemment publiés n'apparaisse dans la liste ?
Quels critères, autres que les arrêtés et textes de lois, la commission a-t-elle appliqué pour aboutir à un tel résultat, trop prévisible pour être au dessus de tout soupçon, trop proche des desiderata des directeurs les plus influents, trop conforme aux diverses petites vengeances personnelles trouvant dans les décisions de la commission un moyen de contenter temporairement leur soif de revanche."
Marco Gabutti, D. O.

vendredi 24 août 2007

conseil

En réponse à une question itérative et au commentaire de Rémi C (sur l'article "bilan de situation"). Dans l'attente des mesures à paraître, en rappel de la décision officielle du COS (ne donner un diplôme qu'aux cliniqués, lettre du 5 juillet 2007 avec le dossier de réinscription), et en l'absence de modification de cette décision, il vaudrait mieux que les non cliniqués continuent à préparer la 2ème session du clinicat. De plus, le clinicat reste une étape pour l'obtention du DO, gage de qualité de l'ostéopathie européenne (position officielle du COS, 5 juillet 2007, et position officielle des associations professionnelles, même s'il n'existe plus en France de "professionnels" mais juste des "titrés provisoires").

mercredi 22 août 2007

Méfiance

Un très grand nombre d'informations circule à propos de la situation actuelle. Pas toujours vérifiées, quelquefois falsifiées ou un peu trop interprétées, d'autres fois sorties de leurs contextes. Le forum de l'UNEO, notamment, se peuple de communiqués hasardeux et d'intervenants moins que fiables que seule la liberté d'expression oblige à laisser écrire. Conseil: ne se fier qu'aux lettres officielles du bureau de l'UNEO, qui communique toujours les vraies avancées, et tenir compte des publications des associations professionnelles, qui tentent d'informer sans porter atteinte à qui ce soit. Sur ce site, vous ne trouvez que des informations en provenance de ces deux sources, des informations que glane votre serviteur, et évidemment celles que me transmettent nos délégués adorés, Sandrine et Julien.

samedi 18 août 2007

communiqué du COS

Un communiqué officiel du COS est paru sur le site ostéopathie-france.net. Pour y accéder, cliquer sur ce lien http://www.osteopathie-france.net/joomla/content/view/134/1/

vendredi 17 août 2007

Bilan de situation

Le COS prend l'eau de tous bords (allez vous promener sur le forum de l'UNEO http://uneo.free.fr/forums/ il y a des commentaires fabuleux!). Le COS Bordeaux est le seul à inciter les années 1 à 4 à s'inscrire ailleurs. L'APECOSAQ (Association Parents d'Eleves COS Aquitaine) veut tenter une opération communication contre le gouvernement et l'administration en espérant renverser la situation! Concernant les 5ème année (nous) c'est statut quo. Donc, je répète la situation créée grâce à l'UNEO: le Conseil d'Etat et le Ministère de la Santé rédigent des mesures transitoires concernant les diplômés ou étudiants ayant atteint le quota de formation en 2007. Ces textes, qui seront publiés en septembre, nous permettront de présenter nos dossiers à la DRASS afin qu'ils soient étudiés au même titre que ceux des professionnels. Pour l'instant, nous n'avons pas plus d'infos sur cela mais c'est par cette voie que nous obtiendrons notre titre d'Ostéopathe. Quant à savoir si nous serons un jour DO ou pas, si nous ferons une 6ème année ou pas, ce n'est pas l'urgence: seul le titre nous permettra de travailler en France.

mardi 14 août 2007

Les 3 COS n'ont pas eu l'agrément!

et voilà, la nouvelle est tombée: les 3 écoles COS n'ont pas obtenu l'agrément car leur programme d'enseignement à été jugé inadéquat (l'ancien programme et non le nouveau aurait été étudié par la commission selon le COS). Ils vont donc tenter de re-présenter leurs dossiers en précisant ces points. Nous concernant, ceci ne devrait avoir aucune conséquence sur l'obtention du titre: les mesures dérogatoires que le Conseil d'Etat est en train de rédiger fera des diplômés 2007 des jeunes professionnels dont les dossiers de demande d'user du titre d'ostéopathe seront examinés au même titre que ceux des professionnels en exercice, et donc, totalement indépendamment de leur école d'origine (agréée ou pas). C'est d'ailleurs dans ce but que l'UNEO avait déposé ses recours. Notre bataille sera donc: obtenir un diplôme de l'école pour toute la promo, coûte que coûte, et ce dès que les textes nous concernant seront parus (le clinicat n'a aucune valeur!). Si le COS n'a pas l'agrément, il n'y aura qu'une seule promo sortie du COS Bordeaux. Si le COS ne nous fournit pas de diplôme d'école dès la parution des textes, il n'y aura aucun ostéopathe formé à Bordeaux. Aucun.

jeudi 9 août 2007

enfin!

Le vide juridique nous concernant va être comblé d'ici septembre: le Conseil d'Etat et le Ministère de la Santé y travaillent. Un nouveau délai sera donné pour déposer les dossiers (il faudra vérifier que la DRASS n'a pas détruit ceux déjà envoyés), et il faudra y ajouter le diplôme de l'école que J. Weischenk s'était engagé à fournir une fois le clinicat interne validé. Le dépôt du dossier sera suivi de la réception d'un titre provisoire qui permettra d'exercer.

mercredi 1 août 2007

du président de l'UNEO, Romain DARGERE

aucune information officielle de la part de la DHOS qui doit me tenir informé dès qu'il y a du nouveau concernant la conclusion de l'expertise juridique au sujet des étudiants.Affaire à suivre sur le forum ( http://uneo.free.fr/forums/) et dans un prochain mail. Cordialement. Romain Dargere

confirmation de la décision

la DRASS du Centre a confirmé à Sandrine la décision du Conseil d'Etat: nos demandes sont rejetées. Nous nous retrouvons donc dépendants de l'agrément de l'école, sachant que si elle n'est pas agréée...